Date

Fév 28 2021
Expired!

Heure

5:00 pm - 6:00 pm

Tarif

Gratuit

Corps et esprits anormaux : conférence sur le spécisme et le capacitisme par Sarah Fravica

« Je vous invite à ma toute première conférence en éthique animale, dans laquelle je vais présenter une réflexion sur les liens entre le spécisme et le capacitisme, notamment à partir des travaux de Sunaura Taylor, Frédéric Côté-Boudreau et Valéry Giroux.

Description de ma conférence :

À partir d’un point de vue intersectionnel, je m’intéresserai à la dynamique qu’entretiennent le spécisme et le capacitisme. J’explorerai comment ces dynamiques oppressives sont partagées chez les êtres humains et les êtres animaux, afin de comprendre comment elles s’alimentent l’une l’autre et agissent différemment chez les individus humains et animaux, dans l’optique de mieux comprendre les leviers d’émancipations solidaires possibles. J’exposerai d’abord, à partir de l’œuvre Brave bêtes de Sunaura Taylor, que le capacitisme se déploie en partie par une animalisation du corps en situation de handicap. J’analyserai ensuite comment le capacitisme est intriqué dans le spécisme attributif, qui est la forme de spécisme qui (dé)valorise moralement les individus en raison de leurs capacités cognitives. En suivant l’exposé de Valéry Giroux dans son livre L’antispécisme, je soutiendrai que le capacitisme est présent dans le spécisme attributif, mais que la discrimination envers les animaux autres qu’humains demeure une forme de spécisme radical, dans la mesure où des individus de capacités cognitives similaires sont traités différemment selon leur espèce. Nous verrons à la lumière de ces deux cas que les concepts « humain » et « animal » possèdent une frontière floue dans le cas des personnes en situation de handicap, comme le suggère Sunaura Taylor, et qu’il s’agit d’une frontière qui peut nous informer sur le statut normatif et discriminatoire du concept « humain » qui se fonde en opposition au concept « animal ». Je proposerai enfin que, bien que les discriminations spéciste et capacitiste agissent très différemment chez les individus humains et autres qu’humains, les deux libérations sont en partie solidaires, car elles entendent s’émanciper toutes les deux de la discrimination qui hiérarchise moralement les individus qui possèdent des attributs physiques et cognitifs différents de la norme humaine.

Détails logistiques :
Cette conférence est ouverte à tous et à toutes! Afin de la visionner, il faut s’inscrire ici .

C’est gratuit, et il n’est pas nécessaire d’être étudiant pour y assister (même s’il faut inscrire un établissement dans le formulaire).

Conférence présentée dans le cadre de PhilopolisPage Facebook de l’événement »

Laisser un commentaire