RAPPORT DU CORONER SUR LE MALHEUREUX DÉCÈS DE MME CHRISTIANE VADNAIS, SUITE À UNE ATTAQUE PAR UN CHIEN - CAPSULE DAQ N° 36

RAPPORT DU CORONER SUR LE MALHEUREUX DÉCÈS DE MME CHRISTIANE VADNAIS, SUITE À UNE ATTAQUE PAR UN CHIEN - CAPSULE DAQ N° 36

Le 28 septembre 2017, le rapport du coroner, Dr Ethan Lichtblau, mentionne la mort de Mme Christiane Vadnais, attaquée par un chien. Ce dernier, âgé de 7 ans, appartenait au voisin demeurant en arrière de sa propriété. Le tuteur révèle aux policiers des incidents de morsures antérieures impliquant son compagnon, qui aurait aussi été attaqué à 3 reprises par d’autres chiens. Selon lui, une absence totale de confiance envers les inconnus s’est manifestée suite à ces événements. L’homme souligne le comportement très anxieux et agité de son compagnon lors de la présence d’inconnus, et mentionne aussi son caractère territorial.

L’information recueillie par les policiers sur les lieux, ainsi que divers témoignages des voisins permettent de conclure qu’il s’agit malheureusement d’un chien maltraité et ce, par manque d’exercices, de socialisation, d’interactions avec d’autres compagnons canins, de sous-stimulation et par absences prolongées et répétées du propriétaire. Le coroner avance donc que « ces facteurs ont probablement produit un chien extrêmement frustré, agressif et violent ». De plus, un questionnement se pose quant à la possibilité d’évitement d’une telle attaque si la municipalité concernée avait assuré un suivi et la prise de mesures appropriées sur les incidents d’agressivité survenus antérieurement.

Chaque ville détient le pouvoir d’établir ses propres règlements à l’égard des chiens qu’elles considèrent comme « dangereux ». La Ville de Montréal a d’ailleurs adopté un règlement visant l’interdiction des pitbulls et des chiens de type pitbull, suite à cette attaque grandement médiatisée. Ce Règlement sur le contrôle animalier de la Ville de Montréal se voit néanmoins contesté quant à sa validité devant les tribunaux.

La province de Québec adopte cette même approche en proposant le Projet de loi n⁰ 128 à l’Assemblée nationale qui vise également l’interdiction de certaines races de chien dans toute la province.

En fait, le Dr Ethan Lichtblau, ainsi que plusieurs juridictions canadiennes et américaines, reconnaissent qu’un chien peut être dangereux. Il s’avère alors légitime de prévoir un régime législatif afin de protéger le public et les autres êtres animaux. Le rapport du coroner confirme l’existence de deux approches législatives par lesquelles il est possible d’y parvenir : l’interdiction de race spécifique ou l’approche de responsabilisation des propriétaires. Il conclut à l’adoption de cette dernière approche pour prévenir les cas de morsures de chien, en plus d’encourager le public à travailler avec des équipes de contrôle des chiens qui appliquent la loi. La participation ainsi que la collaboration de plusieurs agents concernés par la question (équipes de contrôle des animaux, autorités municipales locales, etc.) sont essentielles pour favoriser la diminution de ces incidents.

Il nous rappelle que peu importe la race du chien, ces êtres canins peuvent tous mordre et être dangereux. Leur génétique occupe une plus grande place en ce qui concerne leur tendance à adopter un comportement agressif. De plus, « d’autres facteurs tels que l’expérience, la socialisation et la formation, la santé du chien, l’état reproductif, le comportement de la victime et le contexte spécifique, jouent aussi un rôle clé ».

Rapport d’investigation du coroner daté du 28 septembre 2017

Source :

LICHTBLAU, E. (2016). « Rapport d’investigation du coroner sur les cause et les circonstances du décès de Christiane Vadnais survenu à Montréal le 8 juin 2016 », Bureau du coroner du Québec, N⁰ dossier 2016-00495, Montréal

Laisser un commentaire