LA LOI BÊSA, LA SCIENCE ET LE RODÉO À MONTRÉAL - CAPSULE DAQ N° 12

LA LOI BÊSA, LA SCIENCE ET LE RODÉO À MONTRÉAL - CAPSULE DAQ N° 12

La Ville de Montréal s’est engagée à tenir un « rodéo urbain » au mois d’août 2017 lors de ses célébrations du 375e anniversaire. L’organisateur présente cette activité phare comme une occasion de se sentir dépaysé en ville, une expérience ludique et instructive mettant en valeur la musique country et les expériences gourmandes d’inspiration western.

Toutefois, près de 650 vétérinaires et techniciens en santé animale au Québec ont exprimé leur opposition à l’activité. Aussi, la Humane Society Veterinary Medical Association (HSVMA) aux États-Unis et l’association Véthique en France ont pris position contre le rodéo. La question du bien-être des êtres animaux a été également soulevée par la SPCA de Montréal.

Me Alain Roy, professeur titulaire à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, a publiquement déclaré que le rodéo ne cadrait pas avec la nouvelle définition des êtres animaux dans la Loi BÊSA (en vigueur depuis décembre 2015). Le professeur Roy avance que le nouveau paradigme juridique fait en sorte que les rodéos ne sont plus justifiés sur le plan légal compte tenu du nouveau statut juridique des êtres animaux. À titre d’exemple, les normes imposées en matière de bien-être et de sécurité de l’être animal interdisent les actes susceptibles de causer de la détresse aux êtres animaux. Le professeur de droit souligne par contre qu’il y a une exception en cas de nécessité.

À la lumière de ce nouveau paradigme, Me Roy plaide que le rodéo n’a plus sa place. Il a écrit : « Autres temps, autres lois, autres mœurs. Il faut constater qu’un rodéo, peu importe les précautions que l’on prendra et les hauts standards auxquels on acceptera de se soumettre, ne cadre tout simplement plus avec la définition de l’être animal que le Québec s’est donnée en décembre 2015. » (Voir La Presse, le 25 avril 2017 : Opinion : Droit animalier et rodéo | Quand le gouvernement parle « des deux côtés de la bouche »).

Reste à voir maintenant les prochaines actions de la Ville de Montréal et des opposants au rodéo prévu entre le 24 et le 27 août 2017.

Laisser un commentaire