LE NOUVEAU DROIT ANIMALIER : QUELLES SONT SES IMPLICATIONS POUR LES ÊTRES ANIMAUX, LES ÊTRES HUMAINS ET L’ENVIRONNEMENT ?

LE NOUVEAU DROIT ANIMALIER : QUELLES SONT SES IMPLICATIONS POUR LES ÊTRES ANIMAUX, LES ÊTRES HUMAINS ET L’ENVIRONNEMENT ?

LE NOUVEAU DROIT ANIMALIER : QUELLES SONT SES IMPLICATIONS POUR LES ÊTRES ANIMAUX, LES ÊTRES HUMAINS ET L’ENVIRONNEMENT ?

Jeudi le 13 février 2020, Me Nicolas Morello, fondateur et président du DAQ et Mme Véronique Armstrong, M. Env., Responsable environnement pour le DAQ, ont proposé une réflexion sur notre utilisation des êtres animaux, sur ses conséquences au Québec ainsi que sur les enjeux juridiques et environnementaux qui en découlent.

Le droit animalier gagne sans cesse en importance au Québec. Adoptée il y a quatre ans, la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal (Loi BÊSA) témoigne de l’évolution du rapport entre l’être humain et l’être animal.

Parallèlement à ces avancées, le lien direct entre les différentes formes d’exploitation de l’être animal et la dégradation de l’environnement est de plus en plus connu. L’utilisation d’êtres animaux dans la vie de tous les jours est la principale cause ou l’une des principales causes des plus graves problèmes environnementaux et sociaux de notre temps, notamment : l’urgence climatique, la consommation et la pollution de l’eau, la perte de biodiversité et l’extinction des espèces, la dégradation des sols et la faim dans le monde.

La conférence s’est tenue au Carrefour des Sciences humaines (CSH) du cégep de Saint-Jérôme.

One Response

Laisser un commentaire